Sélectionner une page

Voici donc le thème du jour, ou devrais-je dire le “dossier” : les perturbateurs endocriniens. On en parle beaucoup mais je souhaitais approfondir le sujet avec vous et ce pour plusieurs raisons.

D’abord car je trouvais le sujet un peu nébuleux dans le sens oui c’est nocif mais à quel point ? comment ? pourquoi ? Et puis je voulais aborder le sujet vis à vis du contexte car il joue un rôle important par rapport aux actions /inactions entreprises jusqu’ici. Quelles sont les études faites ? Comment sont-elles faites ? Et la législation que dit-elle ? comment s’applique t-elle? en combien de temps ? Je vous garantis que vous allez avoir des surprises !

De plus j’ai souhaité créer un article qui centralisait un maximum d’informations afin d’avoir une vue la plus globale possible des perturbateurs endocriniens. C’est parti !


QU’EST-CE QU’UN PERTURBATEUR ENDOCRINIEN ?

La vidéo « Sud ouest » ci-dessous résume bien et simplement ce que sont les perturbateurs endocriniens et leurs actions.

La définition des perturbateurs endocriniens selon l’organisation mondiale de la santé est la suivante :  ” Un Perturbateur Endocrinien est une substance ou un mélange de substances, qui altère les fonctions du système endocrinien et de ce fait induit des effets néfastes dans un organisme intact, chez sa progéniture ou au sein de (sous)-populations ».

Si on simplifie cela veut dire qu’un Perturbateur Endocrinien est un « leurre hormonal » qui peut agir de 3 façons différentes :

  • Imiter l’action d’une hormone naturelle et provoquer la réponse des cellules cibles à cette hormone. (effet agoniste)
  • Bloquer la fixation d’une hormone sur son récepteur au niveau des cellules cibles. (effet antagoniste)
  • Perturber la production ou la régulation d’une hormone ou de son récepteur et donc modifier le signal hormonal.


Ou trouve t-on les perturbateurs endocriniens?

LP/Infographie – C. Têche pour le Parisien

Comme on peut le voir sur l’infographie, les Perturbateurs Endocriniens peuvent être présent partout, l’exposition peut intervenir de différente manière :

  • ingestion
  • inhalation
  • contact cutané

Tout le monde se trouve plus ou moins exposé selon son environnement.

Etude de l’association Générations Futures. (FRANCEINFO)

 Ainsi les facteurs jouent un rôle essentiel,  nous avons vu que les PE sont nuisibles a très faible dose, mais ces 3 facteurs suivant aggrave leurs effets:



L’EFFET COCKTAILS

Par exemple, si on multiplie les PE nous sommes face à un effet « cocktails » et oui comme ils sont présent partout c’est autant de fois ou on les « accumulent » en étant multi-exposés. Le 2 ème effet “kiss cool” de l’effet cocktail c’est que certains PE sont faiblement actifs séparément mais une fois combinés il sont plus toxiques à des doses plus faible car la 1ère substance peut favoriser la fixation de la seconde ! (en simplifiant les choses). La revue Environmental Health Perspectives confirme cet effet lors de l’étude Endocrine Disruption in Human Fetal Testis Explants by Individual and Combined Exposures to Selected Pharmaceuticals, Pesticides, and Environmental Pollutants, ou ils ont constatés que le mélange de molécules pouvaient avoir des effets 10 à 1.000 fois supérieurs que si elles sont seules !

Ex d’effet cocktail : j’utilise un cosmétique qui en contient, je mange dans un contenant qui en contient etc

On est loin de cet effet cocktail la !


LA FENÊTRE D’EXPOSITION

Il a été établi qu’il y a 3 périodes de la vie ou nous sommes plus vulnérables a l’état de fœtus, pendant les 1 ère années de notre vie et a l’adolescence. Si l’on est exposé pendant une de ces trois phases les risques sont d’autant plus grand qu’il y ai des conséquences car les PE sont toxiques a plus faible dose. 
C’est pourquoi il faudrait bannir les cosmétiques à risque pendant ces 3 périodes. Le risque de développer une malformation génitales est 6 fois supérieurs quand la mère utilise des cosmétiques contenant des perturbateurs endocriniens, plutôt effrayant non ?

Ah làlà moi et mes jeux de mots !


LA FRÉQUENCE D’EXPOSITION

Si l’on est exposé de façon répétée aux PE, cela constitue un effet aggravant.

rassurez-moi là aussi vous avez compris ?! fréquence cardiaque 


LE CLASSEMENT DES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

A ce jour on classe les PE de 2 manières en fonction de leur nocivité. Ci-dessous le tableau en vigueur selon la législation Française.

J’ai essayé de vous faire un tableau le plus explicite possible pour vous expliquer le classement CPL en vigueur pour les substances CMR.

Attendez ne partez pas si cette phrase est du chinois pour vous je vous traduis cela de suite :

C : Cancérogènes : substances et mélanges qui, par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée, peuvent provoquer un cancer ou en augmenter la fréquence.

M : Mutagènes : substances et mélanges qui, par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée, peuvent produire des défauts génétiques héréditaires ou en augmenter la fréquence.

R : Toxiques pour la reproduction : substances et mélanges qui, par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée, peuvent produire ou augmenter la fréquence d’effets nocifs non héréditaires dans la progéniture ou porter atteinte aux fonctions ou capacités reproductives.

Voilà les 1ères initiales expliquées passons au terme « au sens de la reglementation CLP » qui veut dire d’après le règlement Européen (CE n° 1272/2008 pour être totalement précise) Classification, Labelling and Packaging. On précise le classement car il en existe un autre non “officiel mais largement utilisé aussi (voir plus bas).

COMMENT UTILISE T-ON LE TABLEAU ?

Sur l’étiquetage de votre produit ou lors de recherches comme ce fut mon cas vous aller trouver le symbole avec la mention de danger. Ex l’ingrédient que j’ai relevé était indiqué H360, cela m’a permis de l’identifier de suite en suivant la ligne. Les infos qui en découlent sont que c’est un perturbateur endocrinien présumé pour l’homme, toxique pour la reproduction avec une action sur le fœtus/fertilité. C’est fou comme une lettre et 3 chiffres vous donnent comme renseignements non ?

Voici donc le 2 ème tableau. Il faut savoir aussi que le Centre International de Recherche sur le Cancer classe les agents (= mélange,ingrédient) en 5 catégories. C’est un classement général on y trouve toutes sortes de produits il n’est pas propre au PE.

Le classement selon le Centre International de Recherche sur le Cancer)


Au 26 janvier 2018 il y avait :
Groupe 1 : 120 agents
Groupe 2A : 82 agents
Groupe 2B : 311 agents
Groupe 3 : 499 agents
Groupe 4 : 1 agent

Vous trouverez ci-dessous un dépliant téléchargeable dont je vous ai mis le sommaire et un exemple pour vous présenter ce super document vraiment bien fait, destiné aux médecins libéraux à la base mais je le trouve tellement bien fait qu’il devrait être largement diffusé ! Quel dommage de se priver d’une telle mine d’informations. Ne vous inquiétez vous pouvez le télécharger en toute confiance j’ai bien sûr demandé l’autorisation à 
Nastassja de l’Association Santé Environnement France au préalable pour la conception de cet article.

Télécharger “Guide sur les perturbateurs endocriniens” Guide-Perturbateurs-Endocriniens.pdf – Téléchargé 18 fois – 5 MB

Les perturbateurs endocriniens issus de substances naturelles

Il est a signaler que les perturbateurs endocriniens existent aussi a l’état naturels sans pour autant avoir un effet négatif sur la santé ils font donc partis des SASE : Substances Actives sur un Système Endocrinien, sans effet néfaste sur la santé.

Infographie ici

Les huiles essentielles sont-elles des perturbateurs endocriniens ?

Certaines huiles essentielles aussi peuvent en être, a ce jour l’huile essentielle de lavande et celle de d’arbre a thé ( tea tree ) sont sur le grill. Par exemple il faut être particulièrement vigilant par rapport aux anti-poux destinés aux enfants. Des cas de gynécomasties (poussées mammaires anormales chez les garçons ) ont été répertoriées par le centre anti-poison de Lille ainsi que par le New England Journal of Medicine, une revue scientifique américaine.

Bien qu’à l’heure actuelle on manque d’études, de tests en condition réelle (pour l’instant tout repose sur des test effectués in vivo/in vitro), une autre étude confirme le risque réel, celle de l’étude, J. Tyler Ramsey, chercheur à l’Institut national des sciences de la santé environnementale (NIEHS).

Il y a donc 2 écoles une qui considère vraiment les HE comme perturbateurs endocriniens et une autre qui considère que non, on ne peut pas les mettre au même rang que ceux que l’on retrouve dans les produits “chimiques”. Dans tous les cas des précautions sont a respecter lors de l’utilisation des huiles essentielles particulièrement pour les femmes enceintes et les enfants.


QUELS SONT LES RISQUES ET CONSÉQUENCES RÉELLEMENT ?

Les conséquences peuvent se manifester de différentes façons c’est a dire que l’on peut avoir les conséquences plus ou moins directe mais ce qui est pernicieux c’est que l’on peut avoir des effets a “retardement”.

Un effet retard : C’est a dire que l’on peut être exposé aux PE pendant l’enfance mais n’avoir les conséquences qu’à l’age adulte.

Un effet transgénérationnel : Les effets ne se limite pas a la personne affectée mais aussi sur plusieurs générations (jusqu’à la 3 ème). C’est le cas pour le Distilbène. Ce médicament était prescris contre les fausses couches entre 1948 et 1977 en France . Il a pour conséquence d’être à l’origine de beaucoup d’anomalies génitales, les filles sont touchées 80 000 sur 160 000 patientes traitées par le Distilbène, : de stérilité et d’augmentation de risques de certains cancers. Les cas d’hypospadias (malformation du pénis) sont plus élevés chez les petits-enfants des femmes traitées par Distilbène que celles qui ne l’ont pas étés. Pour celles qui sont concernées vous avez plus d’info ici.

Quand on voit le cout que représente les PE on comprend mieux pourquoi les choses bougent plus rapidement ces dernières années malgré des lacunes de plusieurs décennies auparavant.

Pas toujours évident de savoir quel produit est plus a risque selon si c’est un shampoing ou un fond de teint. Voici donc la répartition des perturbateurs endocriniens dans les produits. Généralement les grand gagnants en cocktails perturbateurs endocriniens sont les vernis on l’on peut trouver 2/3 ingrédients problématiques.

Si vous comptiez vous reposer sur les applis et bien c’est râpé d’ailleurs j’ai été étonnée de la notation au point de vérifier si je ne me trompais pas d’ingrédient. Vous comprenez du pourquoi de cet article ? vous ne pouvez compter que sur vous même ! Pas détecté comme perturbateur chez l’application « Que choisir » ni chez Incy beauty. (D’ailleurs sur la liste d’autres ingrédients nocifs sont passés à la trappe mais nous écartons pas du sujet )

Chez “que choisir” il passe a la trappe et il n’y a pas que cet ingrédient 🙁
Bien chez Inci Beauty pour un perturbateur endocrinien 🙁

Pas non plus detecté chez Incy Beauty

Pas référencé sur le site “la vérité sur les cosmétiques”.

Seule 2 applis l’ont detectées mais une dont je ne peut retenir car c’est un laboratoire derrière cette appli ” Clean Beauty” vends ses propres propres produits. Pour moi cela me pose un problème d’éthique (surtout qu’il y a des précédents), d’objectivité, d’impartialité, de confiance en toute sincérité.

Du coup la bonne surprise vient de Composcan ! Et pourtant ceux qui me suivent connaissent ma réticence vis a vis des applications. Pourquoi une bonne surprise? Le process est différent lors des traitements des données pour faire court simple sans dévoiler le travail de l’équipe.

(PS: la liste d’ingrédients n’est pas complète vu la longueur)


Comment les éviter ?

En les identifiants cela vous permet de pouvoir prendre les choses en mains en limitant votre exposition.

Lors de test par un laboratoire indépendant sur des têtards (ces organes fonctionnent comme ceux des humains) ils ont révélés qu’après avoir nagé 2 jours dans une eau qui contenait du Triphenyl phosphate (TPHP), un ingrédient utilisé pour assouplir la texture des vernis a ongles et prolonger leur tenue, leurs foies sont devenus fluorescent signe que leur système hormonal a bien été perturbé.  Cela va provoquer l’apparition d’ovaires et de testicules en même temps et bien sûr ceci va perturber sa capacité a se reproduire.

Crédit photo : Anthony Sebillot, en gros ils deviennent Hulk quoi !

Une autre étude toujours sur le TPHP, cette fois américaine, a prouvé qu’il passait bien la barrière de l’ongle puisque présent dans les urines des femmes entre 2 et 6 heures pour certaines et toutes sous 10 heures ! Cela prouve a quel point il se « diffuse » rapidement dans le corps. Il est d’ailleurs dans le collimateur de l’ECHA (Agence européenne des produits chimiques). En effet sur l’un des rapports de la commission il est indiqué que cet ingrédient a un effet sur la fertilité des poissons, une toxicité hépatique, et ses effets neurotoxiques sont à ce jour toujours a l’étude. Pourtant malgré les premiers résultats indiquant la toxicité de cet ingrédient, l’ECHA a estimé que les études n’étaient pas assez poussées. L’agence a donc demandée que ces études soient refaites selon leurs conditions avant de se prononcer officiellement (prévu pour aout 2020).

Il y a d’autres perturbateurs endocriniens qui ont le même effet, comme la Benzophenone qui va créer le même phénomène perturbateur. On retrouve cet ingrédient principalement dans les produits solaires, en effet c’est un filtre solaire anti-UV synthétique. Il peut être utiliser aussi dans d’autres produits (tel que vernis, déo, parfum etc..) afin de le stabiliser et d’éviter une décoloration de la matière face au soleil. Il faut savoir qu’il est réglementé a une concentration maximale 6 % pour la Benzophenone -3 .

La Benzophenone est présente dans les produits solaires notamment

Le chlordécone , pesticide  utilisé des années 70 à 93 dans les bananeraies pour lutter contre les charançons. Vous en avez surement entendu parler de cette substance a travers le scandale sanitaire qui touche la Guadeloupe et la Martinique dont les sols sont contaminés pour au moins un demi-millénaire, la quasi totalité de la population a été touchées par cette substance.

Charançons du bananier

Pourtant le gouvernement était au courant de ses méfaits dès les années 68-69 puisque la commission des toxiques a refusée son homologation au motif : dangerosité pour les animaux ! C’est le ministre de l’agriculture (Michel Cointat pour ne pas le citer, bon euh Jean-pierre Soisson ne fera pas mieux ) qui va l’homologuer au motif : très efficace !!(comme quoi les enjeux économique prennent le pas sur la santé) c’est bien pour cela qu’a l’heure actuelle on parle de scandale et une enquête doit être ouverte… Pour info il fut interdit dès 1976 aux États-Unis

Ses effets à très faible doses : problèmes de développement cognitif et moteurs sur les nourrissonsaltère la fertilitéaugmente le risque de prématuritépoison pour le système nerveux, augmente le risque de cancer de la prostate (la Martinique détient le record de ce type de cancer).

Le resorcinol omniprésent dans les colorations capillaires va dérégler la thyroïde, avec des effets irréversibles.

le resorcinol contenu dans les colorations capillaires

Le Cyclotetrasiloxane D-4 un silicone qui permet d’avoir une texture de produit plus agréable a l’application et au toucher on peut le trouver partout (crèmes visages, corps, fond de teint, déo, spray cheveux etc). Il est classé toxique pour la reproduction CMR2 dans notre petit tableau. Son cousin D-5 est a utiliser aussi avec précaution puisque le comité scientifique pour la sécurité des consommateurs dit textuellement “le cyclopentasiloxane (D5) doit être maintenu aussi faible que possible“. D’après le règlement cosmétique “L’utilisation, dans les produits cosmétiques, de substances classées comme CMR de catégorie 2 est interdite » (Article 15, du Règlement Cosmétique 1223/2009) 
Voila tout est dit non ?

Certains phtalates , présents dans des produits tels que les adhésifs, huiles lubrifiantes, détergents, solvants, produits pharmaceutiques, fils et câbles électriques, produits cosmétiques.

Certains parabènes , employés comme conservateurs dans plus de 80 % des produits cosmétiques et utilisés dans les médicaments et comme additifs alimentaires, en raison notamment de leurs propriétés antibactériennes et antifongiques.


INTERDICTIONS/RESTRICTIONS DES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS DANS LES COSMÉTIQUES EN EUROPE

Plusieurs perturbateurs endocriniens ont déjà été interdits ou restreint à l’usage dans les produits cosmétiques au niveau européen ces dernières années .

Dès 2012 ce sont 562 substances qui furent identifiés comme perturbateurs endocriniens potentiels par l’Endocrine Society (source SGS).

1484 substances fut listées comme perturbateurs endocriniens en 2018 par l’institut de recherche TEDX.

Les parabènes utilisés en tant que conservateurs tel que : Les isopropylparabène, isobutylparabène, phénylparabène, pentylparabène et le benzylparabène sont interdits.

Le butyl- et propyl-parabènes ne doivent pas être utilisés dans les produits sans rinçage destinés a être appliqués sur la zone du siège des enfants de moins de trois ans. Sinon la concentration maximale autorisée est de 0,14% pour les autres produits.

L’ethyl-parabène et le méthyl-parabène sont eux aussi réglementés a hauteur de 0,4% à 0,8%.

Phtalate de Dibutyle (DBP) : utilisé a hauteur de 75% dans les composants plastiques dans les années 1990, mais aussi adhésifs, encre imprimante…dans les cosmétiques : utilisé comme additif dans les parfums, déodorants, laques pour cheveux, vernis à ongles. Aujourd’hui il est interdit dans les jouets et articles de puériculture ainsi que dans les cosmétiques puisque c’est une substance CMR classée H360 1B CMR présumé pour l’homme, toxique pour la reproduction.

Employés de la même manière et interdit pour les même motifs concernant le Di(2-ethylhexyl) phtalate (DEHP)Butyl benzyl phtalate (BBP)DPP, le phtalate de n-pentyl et d’isopentyle, le phtalate de di-n-pentyle et le diisopentyl phtalate.

Règlement CMR Omnibus

Une mise à jour des annexes II, III et V du règlement CE n° 1223/2009 relatif aux produits cosmétiques en ce qui concerne les substances cancérigènes, mutagène et reprotoxiques (CMR) a été faite le 22 mai 2019 ( Règlement CMR Omnibus ) et publié au Journal officiel de l’Union européenne pour une entrée en vigueur le 12 juin 2019.

Que dit cette mise à jour ?

Quaternium-15, un conservateur = interdit (CMR de catégorie 2) chloracétamide, un conservateur = interdit (CMR de catégorie 2) chlorure de méthylène, souvent utilisé dans les laques cheveux = interdit (CMR de catégorie 2) formaldéhyde, utilisé dans les produits pour durcir les ongles, produits bucco-dentaires = interdit (classé comme substance CMR de catégorie 1B). A titre d’info les substances classées CMR 1A ou 1B peuvent être autorisée dans les cosmétiques à la condition que la preuve soit apportée qu’il n’existe pas de produit de substitution, hors dans ce cas aucune n’a été établie dans ce sens.

Télécharger “Les perturbateurs endocriniens dans les cosmetiques” Annotation-2019-06-12-164844.png – Téléchargé 24 fois – 745 KB


LA LÉGISLATION EST ASSEZ FLEXIBLE

Dessinateur Acé

En effet, à l’heure actuelle, seules les substances mises sur le marché après 1981 font systématiquement l’objet d’essais et d’évaluations des risques pour la santé humaine et l’environnement. Les substances existantes avant cette date n’ont pas été soumises aux mêmes exigences d’essais.

Dans beaucoup de mes recherches il est souvent évoqué la notation de la dangerosité des PE. La barre est tellement haute que peu d’ingrédients peuvent se retrouver classés PE avérés au sens règlementaire du terme. Le niveau de preuve demandé est jugé “irréaliste” par l’Endocrine Society, une société savante rassemblant dix-huit milles chercheurs référents dans le domaine de l’endocrinologie. D’autres scientifiques et ONG corroborent cet avis et l’association Génération Futures a qualifié le niveau de preuve demandé d’« inatteignable ». A la lecture de certains documents dans l’introduction il n’est pas rare de lire une phrase du style  » Je vous rappelle que toute décision sur la dangerosité d’un ingrédient aura un impact économique a prendre en considération ». J’ai envie de vous dire quand ca commence comme ca ….

D’ailleurs on le ressent dans les mise en place de lois votée en 2012 a titre d’exemple pour le bisphénol A, nocif mais application de la loi au 1 janvier 2015 (ça laisse 3 ans aux industriels d’écouler leurs stocks d’ingrédients nocifs sans les pénaliser financièrement entre autres) j’avoue que cela ma choquée pour une question aussi grave ,que la problématique n’ai pas été traitée avant. Reprenons, le Bisphenol A, la loi l’interdit depuis 2012 dans les contenants alimentaire, on suppose une contamination de l’eau mais il faudra attendre 2021 soit 9 ans, au plus tôt pour une prise de position !

Globalement pour tous les PE les questions d’environnements notamment au sujet de la pollution de l’eau ne seront évoquées pas avant 2021-2027 !

Pourtant l’étude de la revue Nature Ecology & Evolution en février 2017 révèle que des traces de polychlorobiphényles (PCB) (matière utilisée entre autre dans les isolants électrique) ont été detectées dans les eaux profondes des océans jusqu’a 6000m sous la surface.


QUAND LE LOBBIYNG JOUE LES PERTURBATEURS

Et cela retarde considérablement les choses comme par exemple ici, un des faits : L’union européenne a été attaquée pour son inaction. La Suède à reproché a la commission de ne pas avoir réglementé les perturbateurs endocriniens et qu’alors elle devait se prononcer au plus tard en 2013 !!! La France et beaucoup d’autres ont rejoint la suède dans son action. L’union Européenne a été condamnée devant la Cour européenne pour son inaction fin 2015.


Dessinateur Aurel pour Le monde

Vous allez me dire comment le lobbiyng arrive a faire plier la commission concrètement ? Dès 2009 la commission a pris connaissance des potentiels risques et a donc demandé une étude scientifique concernant les risques des perturbateurs endocriniens…Problème aussitôt l’étude sortie, des scientifiques financés par des industriels ont attaqués l’étude en faisant des « contre-études » rebelotte en 2013 avec une lettre adressée a la commission. Sur 56 signataires, 39 bénéficiaient d’un fond de recherche financé par l’industrie chimique : pesticide, pharmaceutique, tabac et qu’alors leurs études ne concernait en rien les perturbateurs endocriniens ! Motif : raison financière. On appelle cela les “marchands de doute“, ils déforment délibérément des preuves scientifiques afin de créer une fausse impression de controverse. D’ailleurs Bayer que l’on connait tous, a même demandé a la commission de chiffrer ses pertes si une telle réglementation devait aboutir ! Ce petit manège a duré donc jusqu’a fin décembre 2018. Pour infos les PE ont été « défini » en 1991, il aura fallu 27 ans pour aboutir a un début d’encadrement législatif !!!  


PEU DE RECHERCHES ONT ÉTÉ ENTREPRISES JUSQU’ALORS

On ne va pas se mentir peu de recherches ont été faites jusqu’à présent malgré leur découverte dans les années 50, du coup on a peu de recul sur leurs effets vu la multitude de PE existant. Pourtant ils ont été découvert par le “grand” public lors du scandale du “Distilbène” dans les années 70 que l’on a évoqué plus haut lors des conséquences des effets transgénérationnel.

Les recherches sont beaucoup plus actives depuis les années 90 cependant.


POURQUOI ?

Car souvent ce sont les industriels/privés qui entreprennent les recherches en premier lieu et dans ce cas-ci cela n’intéresse personne d’entreprendre de telles recherches pour aboutir a un problème financier d’une grande ampleur si l’ingrédient pose problème. La Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles, par exemple, a estimé que le retrait de 60 substances problématiques présentent dans les produits phytopharmaceutique aurait pour conséquence une baisse de rentabilité de 40% en moyenne pour les exploitations agricoles.

Concernant la cosmétique, et bien si l’on doit interdire un ingrédient les conséquences directes sur les industriels sont :

  • recherche d’ingredients alternatifs
  • reformulation du produits (ca coute bonbon),
  • changement de packaging (boite+contenant)

On comprends mieux la frilosité des entreprises a se pencher sur le problème.

En espérant vous avoir éclairé sur le sujet et vous donner quelques clés pour éviter les perturbateurs endocriniens. Prendre conscience des enjeux économiques et surtout leurs effets néfaste sur la santé. Savoir, c’est pouvoir ! Pouvoir agir en conséquences pour les éviter, pouvoir ainsi être consom’acteur afin de refuser d’acheter des produits en contenant pour pousser les industriels a changer leurs formules.

Le pouvoir d’arrêter de se faire berner. Comme vous l’avez pu le voir sur un sondage instagram, sur un article qui prétendait pouvoir “évacuer” les perturbateurs endocriniens grâce une boisson detox, 44% des sondés pensaient ca possible! C’est là ou je me dis que l’information auprès du public est très insuffisante.

Si vous avez des questions n’hésitez pas 😉

Le récap’

infographie generation cobayes

L’article vous a plu ? Vous avez 20 sec devant vous pour me soutenir ? Alors c’est par ici (U-tip,le concept une pub vue, pas d’inscription). Un grand merci ! 

Sources :  Professeur Charles Sultan responsable de l’unite endocrino-pédiatrique au CHU de Montpellier, envoyé special perturbateurs endocriniens, nos vies empoisonnées. Laboratoire watchfrog : Gregory Lemkine, Journal de Droit de la Santé et de l’Assurance Maladie , ECHA : triphenyl phosphate, Lisette Van Vliet : association Alliance Santé et Environnement (HEAL) , stéphane Aurel, Journaliste/documentariste, Theo Colborn, stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens 2BPAinvsprojet de consultation publique PEecomundoclassification des PEclassification des PEles perturbateurs endocriniens l’essentiel, Chiffres sur les % de PE dans les produits cosmétiques : Noteo institut, les PE via solidarité.gouvcyclopentasiloxaneles PE université de Lille, alkylphénols, livre : cosmétiques : comment s’y retrouver, phtalate, huile essentielle de tea tree et lavande perturbateurs endocriniens, liste de PE, France info,

Gardez le contact!

inscrivez-vous et soyez averti du dernier article publié !

Voilà le tour est joué, merci !

Pin It on Pinterest

Share This